Cela fait plus de 21 ans…

Chouette d'Or

La Chouette d’Or telle que présentée dans le catalogue de vente chez Drouot en juin 2014

Cela fait plus de 21 ans que la « Chouette d’Or » a été enterrée quelque part en France. Il s’agit en réalité d’une contremarque en bronze. La vraie Chouette d’Or, oeuvre d’art faite d’or, argent et pierres précieuses, devrait être remise contre la contremarque à celui qui trouvera celle-ci. En 1993, la Chouette d’or était estimée à un million de francs (150 000 euros). A ce jour, personne n’a encore trouvé la contremarque.

« Sur la trace de la Chouette d’Or » est un jeu de sagacité : une chasse au trésor, concoctée par Régis Hauser, alias Max Valentin, et dotée par l’artiste Michel Becker. Onze énigmes, disponibles aujourd’hui gratuitement sur Internet, doivent être résolues pour trouver le lieu de la cache. Seul Max Valentin connaissait l’endroit. « Connaissait » car il est décédé dans la nuit la nuit du 23 au 24 avril 2009, seize ans jour pour jour après avoir enterré la contremarque.

Pour les chasseurs de trésor, cette quête est devenue mythique. Il s’agirait de la plus ancienne chasse au trésor organisée non résolue, dans le monde. Pendant tout ce temps, la vraie Chouette en or a subit bien des vicissitudes :

  • En 2004, elle s’est trouvée inscrite dans l’actif de la liquidation judiciaire de la société qui louait le coffre-fort dans laquelle elle était enfermée. En janvier 2009, la cour d’appel de Versailles a considéré qu’elle devait être remise à son créateur, Michel Becker, en attendant la découverte de la contremarque.
  • Récemment, en juin 2014, elle a failli être vendue aux enchères chez Drouot. Suite au décès de Max Valentin, Michel Becker considère en effet, sans pouvoir le prouver, que l’intégrité du jeu n’est plus garantie. Il estime désormais pouvoir disposer de la statue selon son bon vouloir. Les héritiers de Régis Hauser affirment le contraire. La vente a été annulée in extremis.

Certains chercheurs disent ne pas se préoccuper du lot qui sera éventuellement remis à l’inventeur de la contremarque. Ils se contenteront du prestige qui leur sera accordé s’ils réussissent. Ceci dit…

Moi aussi je cherche la Chouette depuis 21 ans, avec des périodes plus ou moins actives.

Pour en savoir plus…

  • Visiter le site Web et le forum de l’Association des Chercheurs de la Chouette d’Or (A2CO)
  • Lire « La Chouette d’Or, 20 ans après » aux Editions du Trésor (2013)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.