Paysage Politique Français

Paysage Politique Français Gauche Libérale (février 2014)


Paysage Politique Français
Gauche Libérale (février 2014)

A quelques jours des élections municipales, je pense qu’il intéressant de se situer dans le paysage politique français.

J’aime beaucoup la carte 2D ci-dessus. Elle se trouve sur le site Web de la Gauche Libérale. Sans nécessairement adhérer aux idées de ce mouvement – personnellement, je ne suis pas sous le symbole « vous êtes ici » –, je la trouve intéressante à plus d’un titre. On peut trouver d’autres représentations sur la toile mais celle-ci est relativement complète. Elle fait apparaître, selon deux axes, aussi bien les partis politiques français que des hommes ou femmes de divers horizons, français ou étrangers, contemporains ou historiques (philosophes, par exemple).

Cette carte évolue au fil du temps. De nouveaux partis apparaissent (UDI récemment, par exemple) et l’emprise de certains, tel le Front National, se modifie. La position de certains hommes ou femmes politiques change également. Les explications dont le code de lecture sont à lire sur le site en question.

Arrivez-vous à vous situer sur ce diagramme ? Sauf cas particuliers, la présence d’hommes et de femmes politiques sur la carte permet de le faire de manière relativement précise.

Certains disent que les extrêmes se rejoignent. Il arrive que des individus – j’en ai connu un – passent de l’extrême gauche à l’extrême droite sans passer par le centre… et plus rarement peut-être dans l’autre sens. Il est clair que sur le graphe 2D de la Gauche Libérale, Lutte Ouvrière et Front National sont éloignés l’un de l’autre. La jonction se ferait donc selon une autre dimension. Si oui, quelle est-elle ? J’ai pensé à la classe sociale. La personne à laquelle je pense ne faisait pourtant pas partie de la classe ouvrière. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.